Tain l’Hermitage

Tain-l’Hermitage est située dans la Drôme, sur la rive gauche du Rhône et fait à Tournon-sur-Rhône .elle se trouve à 20 kilomètres au nord de Valence et environ 80 kilomètres au sud de Lyon. Cette ville, très dynamique, avait 2400 h. au XIX e S.,

Les de Cordoüe à Tain

Le Marquis Louis-Raphael de Cordoüe s’installe à Tain en 1799 lors de son mariage avec Caroline-Jacquemet de Saint Georges originaire de cette ville.

Photo du Marquis de Cordoüe (1776-1849).

 

Père de Jacquette-Caroline notre Marquise, mais aussi…pair de France en 1833. Député de la Drôme et de l’Isère. Il fut aussi  élu maire de Tain en 1848 (voir livre)

C:\Users\Daniel\Pictures\La Marquise\Tain\Image.jpg

La Maison des de Cordoüe se trouvait sur les bords du Rhône (c’est la maison à droite à côté de l’arbre)

L’autre façade donnait sur les quais du Rhône par une grande terrasse avec vue sur le château de Tournon sur l’autre rive.

C:\Users\Daniel\Pictures\La Marquise\Tain\P1070048.JPG

le château de Tournon

C:\Users\Daniel\Pictures\La Marquise\Tain\P1070047.JPG

Aujourd’hui, l’hôtel particulier des de Cordoüe a été  remplacé par la résidence ‘Argence’

C:\Users\Daniel\Pictures\La Marquise\Tain\P1070043.JPG

Les de Florans à Tain

Leur hôtel était en face celui des de Cordoüe

C:\Users\Daniel\Pictures\La Marquise\Tain\hotel de florans.jpg

L’hôtel des de Florans à Tain au début du XXe siècle à gauche, la façade de droite est celle de l’hôtel des de Cordoüe

L’hôtel des de Fl orans existe toujours C:\Users\Daniel\Pictures\La Marquise\Tain\P1070040.JPG

L’hôtel de Florans aujourd’hui ‘Oratoire’.

Résidence Argence ex hôtel de Cordoüe.

A la même époque, une autre personnalité importante à Tain:  Paul-Henri Monier de la Sizéranne  beau-frère de la Marquise de Florans

Né à Tain le 30 janvier 1797, orphelin de père à 6 ans, il reçut cependant une bonne éducation avec précepteurs…

A 18 ans il entra à la Compagnie des gardes du corps de Louis XVIII.

Il suivait aussi des cours au Collège de France et à la Sorbonne. A la suite d’un accident il dut abandonner la carrière militaire et revint à Tain où il épousa en 1834, après quelques péripéties,  Alix de Cordoüe sœur de Madame de Florans. (voir le livre)

Homme du  monde, aimable, tolérant, il géra sa fortune faite de propriétés foncières (château de Beausemblant) et d’importants vignobles à Tain.  Il joua un rôle économique local dans la réalisation d’un pont suspendu sur le Rhône selon la conception de Marc Seguin et dans son soutien à l’établissement de lignes de chemin de fer. Il eut également un rôle national en politique en tant que président du Conseil Général de la Drôme pendant 35 ans, député puis sénateur. Il a aussi été maire de Tain.

Homme de lettres, Il fut l’auteur de pièces de théâtre et de poésies.

Il mourut à Nice le 15 janvier 1878, et fut inhumé  dans une grande chapelle dans ’le vieux cimetière’ de Tain

Son petit fils, Maurice de la Sizéranne a consacré sa vie aux aveugles (devenu lui-même aveugle par accident à l’âge de 9 ans) en créant l’Association Valentin Haüy.

 

 

La belle famille du Marquis de Codoüe, la famille Jacquemet de Saint Georges possédait des vignobles sur le coteau de l’Hermitage à Tain. La Marquise de Florans en hérita donc par sa mère. Ce vignoble constituait une partie des ressources de la famille. Il s’agissait de 2 parcelles sur le coteau de l’Hermitage  l’une de 1ha 46 et l’autre de 54 a et d’une vigne à Erône de 2ha 35 dans le quartier de Crozes Ce vin était exporté jusqu’en Angleterre.

Carte de visite du Marquis avec au verso de la carte les tarifs.

 

Voulez-vous acheter de l’Hermitage Grand crû ?          En voici les prix… en 1868…

Bibliographie :

 

  • Marquise de Florans née de Cordoüe Etre noble en Provence au XIXe s par F. Coulomb (2015)
  • Tain au quotidien tome II (1801- 1850) par Claude Genest